Blog

Bioénergie, corps et esprit

Les bioénergéticiens définissent la maladie comme étant un conflit entre le mental, le psychisme et le physique. A part quelques détails, de plus en plus de monde semble s’accorder sur ce point.

Une bonne parole dite par la bonne personne au bon moment peut guérir quelqu’un en quelques secondes. C’est dire l’importance du verbe dans une démarche de guérison. Pourquoi ? Disons que le verbe est l’expression de l’esprit, de notre mental. Or, si nous acceptons les théories démontrant que la maladie résulte d’un conflit entre le psychisme et le physique, le verbe servira d’intermédiaire entre l’expression physique de la maladie et son intériorisation. C’est lui, par le biais de la communication orale, qui nous fera comprendre certaines causes du conflit ou des conflits ayant engendré la maladie. Lorsque le corps physique manifeste des maladies ou des dysfonctionnements, il faut laisser au mental la possibilité de s’exprimer. Comment le ferait-il si ce n’est pas le verbe.

Différentes prises en charge de la personne et réactions potentielles

  • Si la démarche consiste en une simple demande d’évacuation d’un mal sans plus ; c’est une démarche allopathique et nous y sommes habitués.
  • Si la démarche va plus loin et la personne veut comprendre ce qui se passe en elle afin d’y mettre un terme, évitez une répétition cyclique ultérieure,  alors on parlera d’application de la stratégie corps-esprit. Peu sont prêt à ce type de dialogue.

Il y a tant d’expressions qui sont nées au cours des temps dont nous ne tenons plus compte. C’est dommage car elles sont là pour nous rendre attentifs à notre santé.

Ainsi cela paraît plus simple d’absorber une médication pour ôter le mal plutôt que de réfléchir sur  soi-même. C’est plus facile d’aller trouver le médecin autant de fois que nécessaire plutôt que de faire un chemin vers soi et vers les autres.

Tout dans notre corps nous parle. Le corps s’exprime de nombreuses manières : ça commence par de légers boutons, des petites gênes pour terminer par la douleur qui est son cri ultime du désespoir de n’être pas écouté.

Lors d’un rééquilibrage de nos énergies dans le but d’améliorer notre santé physique, psychique et mentale, il est tout à fait normal au début de ressentir parfois une augmentation du mal-être. Ce dernier peut se manifester de mille façons différentes : coups de pompe, fatigue, légère déprime, maux de tête, vertiges, humeur triste etc. pour n’en citer que quelques-unes. Cela peut être désagréable, pénible, voire très dérangeant mais ce n’est jamais dangereux.

Lorsque notre corps se débarrasse d’anciens schémas inadéquats et qu’il s’harmonise pour finalement guérir, ce sont là sa façon de s’exprimer. Les malaises, les blocages énergétiques disparaîtront d’eux-mêmes et vous pourrez alors « grandir » en toute confiance et conscience.

Print Friendly, PDF & Email
0


Ajoutez un commentaire